Grossesse & Pré-éclampsie

pré-éclampsie

Passer de la joie d’attendre un enfant à l’angoisse d’un accouchement prématuré et d’une santé surveillée comme du lait du le feu.

Tout aurait pu mieux se passer si j’avais été suivi et écouté correctement.

Pré-éclampsie : mon dépistage

Instinct maternel ? Pressentiment ? Dès le début de cette grossesse, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. Mais quoi ? Impossible d’en dire davantage. J’étais suivi dès le 1er mois de ma grossesse, des échos régulièrement pour voir si tout va bien mais un médecin qui ne m’écoute pas (je vous ai même fait un bel article à ce sujet).

Bon revenons à ce samedi 12 janvier, le jour où ta petite vie bascule. Ce jour, je décide d’aller faire mes examens sanguins et urinaires pour la consultation du mercredi d’après. Comme depuis le début de cette grossesse, je suis fatiguée +++, maux de ventre ++, douleur à l’estomac (barre entre estomac et cœur) +++ et des gros coups de mou dans la journée…. Bon à part tout ça, tout va très bien.

Je vais donc confiante faire ces analyses sans me douter une seconde que 3h plus tard, un coup de téléphone allait tout changer.

Une laborantine m’appelle pour me dire de venir en urgence chercher mes analyses et qu’il faut que j’aille d’urgence aux Urgences. Je comprends donc rapidement qu’il se passe quelque chose mais quoi, difficile de le deviner.

Arrivée aux Urgences et 4h après, le diagnostic tombe : pré éclampsie sévère !!! What ? mais pourquoi ? C’est quoi exactement ? Pourquoi moi ? Comment ça se soigne ?

La pré-éclampsie : kesako ?

La pré-éclampsie est une maladie ou complication de la grossesse et est aussi appelée toxémie gravidite qui apparaît le plus souvent durant le troisième semestre de la grossesse. Cette complication touche plus de 2 femmes sur 100 et apparaît généralement lors de la première grossesse (bon pas chez tout le monde, car ici pour la seconde grossesse).

LES CAUSES

La pré-éclampsie est causée par un défaut de colonisation de l’utérus par les cellules du placenta dans la paroi utérine au début de la grossesse. Cela va donc entraîner des ” maladies vasculaires de la grossesse “.

Tous les échanges entre bébé et maman sont perturbés dû aux faits que le placenta fonctionne mal. Cette situation, peut entraîner un retard de croissance et surtout une prématurité ainsi qu’à une souffrance fœtale.

LES SYMPTÔMES de la pré-éclampsie

il y a des signes qui peuvent alerter d’une pré-éclampsie et qui sont facilement identifiables Les signes sont assez facilement :

  • l’hypertension : nécessite un suivi régulier par une sage-femme ou son gynécologue
  • élévation de la concentration de protéines dans les urines
  • des maux de tête violent (ou pas, j’ai eu des maux de tête mais pas au point de me taper la tête contre les murs alors que j’étais à plus de 16 de tension).
  • des gonflements des mains, du visage (surtout autour des yeux : et je valide car c’est assez impressionnant les premières fois de voir son visage changer).
  • prise de poids rapide (plus de 2.5kg en une semaine)
  • troubles de la vision : l’impression d’avoir des petites mouches devant les yeux, des flash lumineux
  • maux de ventre que l’on pourrait confondre avec une indigestion
  • difficulté à respirer /gène respiratoire
  • Une  hyperréflexie peut également survenir (bon ça, tu ne peux pas le savoir toute seule…)
  • Le fœtus présente un retard de croissance (hypotrophie)

Tous ces maux, mis les uns à la suite des autres ou pas, ne doivent pas être pris à la légère. Pour ma part, j’avais déjà alerté mon médecin de grosse douleur au ventre et de mes difficultés à respirer… mais rien !

Donc les filles, on ne rigole pas avec son ressenti et ses symptômes, il est toujours mieux de consulter pour rien que t’attendre.

COMMENT LA TRAITER ? 

Dès lors que votre médecin décèle cette maladie, la prise en charge doit être immédiate. Une hospitalisation permettra de mettre en place un suivi rapproché +++ pour surveiller la santé de la mère et l’incidence de la maladie sur le développement de bébé afin de prolonger la grossesse le plus longtemps possible pour que l’enfant puisse naître à un terme acceptable.

Et le seul vrai traitement est…. simplement l’accouchement !!!

LES FACTEURS DE RISQUES

  • la nulliparité ou la première grossesse avec un nouveau partenaire (j’avoue qu’on ne m’a jamais autant demandé si c’était le même papa pour les 2)
  • les grossesses multiples
  • des antécédents familiaux de pré-éclampsie (si vous avez fait une pré-éclampsie et que vous avez une soeur, n’oubliez pas de la prévenir pour ses futures grossesses).
  • des ancêtres africains ou amérindiens
  • le diabète
  • des antécédents d’hypertension artérielle, de maladie rénale ou de désordres hématologiques
  •  un surplus de poids avant la grossesse (indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus)
  • l’âge maternel (plus de 40 ans ou moins de 20 ans)
  • une pré-éclampsie lors d’une grossesse antérieure

LES CONSÉQUENCES DE LA PRÉ-ÉCLAMPSIE ?

Le risque premier est l’éclampsie, c’est à dire une augmentation de la pression dans la tête de la maman se manifestant par des convulsions. Cela peut donc être fatale pour la maman et/ou le bébé. Mais, cela peut également entraîner un décollement du placenta, une insuffisance rénale et/ou cardiaque.

Et LES PAPAS ?

Je dois vous avouer que je n’ai jamais vu mon homme aussi stressé de toute ma vie… La peur ne le quitte plus, il s’inquiète beaucoup plus pour moi que pour le bébé (il paraîtrait même que cela est normal selon les sages-femmes). Il panique à l’idée de me perdre, s’inquiète dès qu’une douleur supplémentaire vient s’ajouter au tableau. Il doit également gérer la vie quotidienne à la maison avec notre Loulou et lui expliquer le contexte, gérer les aller-retour entre l’hôpital est la maison, son propre stresse.

ET LES ENFANTS ?

Il a vite compris que maman ne rentrerait pas tout de suite à la maison. Il ne comprend pas pourquoi le bébé n’est pas encore née… Pour lui l’hôpital = signe de souffrance. Donc il me pose souvent la question, si j’ai mal et ce que me fait le docteur. Nous avons convenu avec son papa, qu’il vienne me voir que 2 fois par semaine (pour éviter que ses seules sorties soient pour venir me voir à l’hôpital). Il m’appelle tous les soirs en vidéo et cela le rassure énormément.

Nous avons doucement commencé à lui expliquer que nous ne rentrerions peut-être pas avec sa petite sœur à la maison… mais pour lui tout cela est abstrait et il réfléchie uniquement au retour de maman près de lui (et c’est bien légitime).

EN CONCLUSION

Le seul traitement efficace est l’accouchement car c’est le placenta qui pose problème. Tout devrait rentrer dans l’ordre dès le lendemain (avec une surveillance accrue les 48h après l’accouchement) et pour les pathologies légèrement plus graves.

Il est également possible de continue les traitements pour diminue la tension plusieurs semaines après l’accouchement.

 

 

 

16 Comments on Grossesse & Pré-éclampsie

  1. Coucou. Tu fais bien d’écrire un article à ce sujet! C’est important de surveiller tout cela et de suivre son instinct, ressenti… J’espère que tout vas aller mieux pour vous maintenant. Des bisous.

    • Si j’avais su que j’avais vraiment quelque chose, je peux te dire que j’aurais changé de médecin. J’aurai du me faire confiance….

  2. c’est fou quand meme cette histoire de docteur qui n’écoute pas ! ma gynéco etait nulle aussi, je trouve que c’est tellement grave !
    heureuse que tout aille mieux pour toi !

    • Je confirme c’est abusé !!! Je peux comprendre beaucoup de choses, je peux comprendre le fait que les médecins est une multitude de patiente mais je ne comprends pas qu’il n’ait pas pris 1sec pour essayé de comprendre mon mal etre.
      Je crois que j’ai eu une bonne étoile car je ne sais pas comment cette histoire aurait pu finir…

    • Si tu savais le nombre d’alerte que j’ai donné à mon médecin… Heureusement, tout se fini bien mais je suis bien en colère.
      Je pense que c’est une maladie qui mérite d’être connue des femmes enceintes.

  3. Lors de ma première grossesse j’ai une copinaute qui avait quasi le même terme que moi qui a eu une pré-eclampsie c’était pas facile. Votre puce a géré comme une chef et votre famille est au complet à la maison je suis rassurée pour vous <3 <3

    Merci pour cet article qui me donne plus d'infos j'avoue que je ne connaissais pas les facteurs.

    • Effectivement c’est une maladie assez sournoise dont les médecins ne nous parlent jamais ! Effectivement, maintenant elle est derrière nous et heureusement. On a enfin notre poupette à la maison.

1Pingbacks & Trackbacks on Grossesse & Pré-éclampsie

Répondre à Sab Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.