Dédramatisons si nous ne sommes pas parfaites !

Livre grossesse génial intéressant - bébé dis-moi qui tu es

Ce livre m’a été offert par une de mes collègues lorsque j’ai annoncé ma grossesse. Elle s’est promise de l’offrir à toutes les futures mamans de son entourage, car pour elle c’est LE meilleur livre qu’il soit :

Bébé dis-moi qui tu es, aux éditions marabout  écrit par le docteur Philippe GRANDSENNE

Bon qu’on se le dise, je n’ai lu aucun livre de grossesse/maman/bébé et pourtant j’en ai acheté pour me rassurer. J’ai mis pas mal de temps à me lancer dans cette lecture car pour moi, il y a bien trop d’avis sur le sujet “bébé” tout le monde y met sa sauce et à la fin on ne sait plus qui croire. C’est donc avec un peu de réticanse que je me suis lancée dans cette lecture et j’en suis pas déçue.

Ce médecin est juste génial et m’a beaucoup aidé à dédramatiser. Oui je ne suis pas la bonne mère parfaite que je souhaitais devenir, oui je fais des erreurs. Oui les premières fois je n’ai pas senti qu’il avait de la fièvre, oui mais malheureusement notre petit bout n’est pas livré avec un manuel d’utilisation donc OUI j’ai le droit de me tromper et je vous l’avoue je me trompe encore certaines fois alors qu’il à 8 mois passé. J’ai fait le deuil de la mère parfaite que je souhaitais être car j’ai constaté que je me mettais bien trop la pression dès la naissance de LittleR et cela m’a littéralement “bouffé”. J’angoissais à la première chose, je courrais dès le moindre bruit et je me sentais toujours aussi inutile.

Maintenant, ça va faire plus de 8 mois que je suis maman et je suis beaucoup plus relaxe même s’il y a encore des choses qui bloquent. Je les prends un peu plus à la légère, j’essaie de comprendre et de trouver une solution, je ne culpabilise plus car on souffrait tous les deux de cette situation.

A 8 mois, LittleR dort toujours dans notre lit et la diversification est en cours d’acquisition donc rien n’est parfait et mon truc en plus : je ne le compare plus aux autres enfants de son âge. Chacun avance à son rythme et c’est vraiment pas la meilleure des solutions.

Voici quelques extraits de “Bébé dit-moi qui tu es” :

“Il y aura forcement des moments où vous serez incapable de comprendre ce qu’il vous demande et d’autres où vous vous tromperez”

“Cent jour pour faire un bébé”

“Il est tout fait normal d’être l’esclave de votre enfant”

“Oui, vous êtes nulle ! Comme toutes les femmes, ni plus ni moins. Et vous le père, vous êtes nul aussi, comme les autres hommes, comme moi dans ma place de père, comme tous les parents dans leur place de parents. Mais qui a dit que nos bébés avaient besoin d’autre chose que de notre incompétence parentale, notre “nullité” ?”

“Vous avez autant besoin qu’il soit dans vos bras qu’il a besoin, lui, d’y être. Ne vous forcez jamais à le remettre dans son berceau pour ‘bien faire’. Ni vous ni lui n’en avez envie. » Une mère cane ne laisserait jamais un de ses petits canetons crier sans venir le l’entourer, le secourir. De même, un nouveau-né ne peut pas être laissé seul à pleurer sous prétexte qu’il fait du « caprice », qu’il va rendre ses parents « esclaves »”

“Pour avoir parlé de ce sujet qui excite les foules avec de nombreux parents, jeunes et moins jeunes, j’ai pu constater un décalage générationnel : les plus anciens d’entre eux ont reçu comme instruction à leur époque qu’il fallait régler « de force » leurs bébés tout de suite, que ce soit au niveau du sommeil ou de la tétée/biberon. Sinon gare à l’enfant gâté, voire délinquant plus tard !”

L’avez-vous lu ? Vous a-t-il aidé ? Quel ouvrage vous a aidé dans votre nouveau rôle de parents ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.