Et si aujourd’hui, je vous parle d’un sujet qui est notre quotidien depuis maintenant 6 mois : l’allergie aux protéines de lait de vache.

Allergie aux protéines de lait de vache : KESAKO !

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une allergie alimentaire. Il faut savoir que 3% des bébés développent une allergie aux protéines de lait de vache durant leur première année. Cette allergie peut être passagère, c’était à dire qu’elle va dans 50% des cas disparâitre avant les 1 an du bébé, dans 75% avant les 2 ans et dans 90% avant les 3 ans.

Comme le détecter ?

Chez nous, c’est un Reflux Gastro Œsophagien et des coliques qui nous ont mis la puce à l’oreille. Dès le premier mois de vie, elle s’est mise à vomir par jet (quand je dis jet c’était vraiment impressionnant) à chaque biberon et mêmes plusieurs heures après la prise. Elle machouillait dans le vide et surtout avez des douleurs intestinales très fortes.

Bien évidemment, tous les enfants sont différents et surtout je ne suis pas médecin. Cependant, n’hésitez pas à écouter votre instinct de maman si vous avez des doutes.

RGO + douleurs = des nuits et des siestes bien compliquées.

Après, il y a bien évidemment d’autres symptômes comme les eruptions cutanées, les remontées de lait, des rots qui ne passent pas… Bref, la liste est bien évidemment non exhaustive.

Ma pédiatre m’a indiqué qu’il n’était pas nécessaire de faire la prise de sang pour savoir si elle est vraiment allergique car pour les enfants cela peut être biaisé. Il y a beaucoup plus de faux négatifs que de positifs. Donc si après éviction votre enfant va mieux, c’est qu’il y a surement une intolérance ou allergie qui se cache dessous.

Bref, votre enfant a donc interdiction de manger tout ce qui vient de la vache : lait, crème, boeuf, lait, lactose…. et accessoirement les laits animals.

On lui donne quoi comme lait ? et pour la diversification ?

Pas d’inquiétude, il existe des laits sans lait de vache.

Pour notre part, vu que nous partions d’une allergie et non du intolérance (nous avions essayé un lait avec des protéines à chaines longues dont plus digeste et…. sans succès), nous avons interdiction de lui donner du lait animal. Nous avons donc été orienté vers un lait sans PLV = le Puramino de nutramigen.

A partir de ce moment, vous allez vous mettre à lire scrupuleusement toutes les étiquettes des petits pots du commerce (car je fais partie de la team pas le temps pour cuisiner)… Mais pareil pas d’inquiétude, si je peux vous conseiller 2 marques c’est Babybio (qui note bien en évidence la présence ou non de lait) et Goodgout.

A elles deux, vous aurez pas mal de choix pour vos chérubins au niveau petit pot.

Le plus difficile, sera lorsqu’il voudra manger des morceaux et “comme vous”.

Mon conseil, vous pouvez cuisinez vos plats avec de la margarine végétale à la place du beurre, avec de la crème de coco à la place de la crème fraîche, avec du lait d’amande à la place du lait…. Bref, il existe des alternatives qui passeront inaperçues pour toute la famille.

Pour les yaourts, c’est un peu plus compliqué car les yaourts au lait végétal n’ont pas du tous les mêmes apports nutritionnels que les yaourts au lait de vache. Vous devez donc continuer à donner à votre enfant sa ration quotidienne de lait sans PLV.

Si votre enfant commence à vouloir découvrir ce que mangent ses frêres et soeurs, vous pouvez lui donner des yaourts au lait de coco (les andros sont très bons).

Pour notre part, nous avions interdiction de lui donner des aliments avec des “traces éventuelles de lait” ou de “soja”… J’avoue que j’ai essayé 1 fois ou 2 à mon insu car j’avais mal lu les étiquettes et ma princesse n’a pas fait de réaction particulière. Mais j’évite un maximum car je ne souhaite pas la voir souffrir ou inconfortable.

Au niveau des allergies, nous nous sommes aperçu qu’elle l’était également avec la mangue. Nous avons donc éliminer tous les fruits exotiques de son alimentation.

Au sait déjà que nombre princesse a pris cette chouette particularité de son cher papa : le terrain allergique. On veille donc à faire attention à ce qu’elle mange. Bon, si elle boit par exemple un verre de lait de vache, elle ne finira pas aux Urgences pour un œdème mais elle aura juste terriblement mal au ventre.

Pour le moment, on arrive à limiter ses envies mais je pense que cela sera de plus en plus difficile en grandissant.

Chez vous, comment avez-vous fait pour ne pas frustrer un de vos enfants Aplv ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.