Caprice ou colère, il est difficile de faire la différence.

COLERE CAPRICE BEBE

LittleR a toujours été un petit garçon plein de vie et très tôt, il a su ce qu’il souhaitait et surtout ce qu’il ne souhaitait pas, mais malheureusement pour lui (et heureusement pour nous), ce n’est pas lui qui dirige à la maison.

Les colères se font plus présentes ces derniers temps

Très tôt, nous avons dû lui expliquer qu’il ne pouvait pas faire tout ce qu’il voulait car par exemple, cela était soit trop dangereux pour lui (essentiellement) soit mauvais pour lui. A chaque fois, il y avait une raison bien précise pour qu’on lui interdise de faire une chose.

Depuis quelque temps, beaucoup de choses peuvent être déclencheur d’une crise de larmes, de colère ou de caprice.

Il aimerait que la TV soit allumée H24, il nous faut donc nous armer de patience pour lui expliquer que la TV ne peut bien évidement pas être allumer toutes la journée et qu’il a le droit de s’amuser avec ses jouets.

Il voue un culte sans nom aux « Aristochats » et veut qu’on lui mette le TV tous les jours et surtout quand lui l’a décidé. Nous lui expliquons que là maintenant ce n’est pas l’heure de regarder un DVD mais que s’il est sage, il aura le droit de le voir un peu plus tard en fin de journée.

                Le temps qu’il accepte ce qu’on vient de lui dire, nous avons le droit à une petite colère.

Dans les magasins, il est encore trop petit pour nous demander de lui acheter des choses (c’est déjà pas mal) mais il peut se mettre en colère uniquement parce que l’on souhaite qu’il reste dans le caddie. Et oui, faire les courses avec un bébé de 22 mois qui court partout c’est vraiment pas facile. Tu oublies la moitié de ta liste, tu n’arrêtes pas de crier pour qu’il revienne et à la fin ça se solde par un bébé en pleur dans le caddie… Et la seule chose qui peut te sauver la vie est un morceau de pain !!! Donc il a beau être 18h, tu lui donnes son morceau de pain et tu te dépêches à faire tes courses.

Un simple morceau de pain, peut te sauver d’une terrible colère.

Je me suis aperçu que c’était également un petit garçon dont la patience était un peu limitée. Dans le sens, où il s’énerve très rapidement lorsqu’il n’arrive pas à faire quelque chose. Mais le pire c’est que lorsqu’on souhaite l’aider, ça l’énerve encore plus. Il faut qu’il réussisse tout, tout de suite et sans trop d’effort.

Mon bébé colère, on l’aime toujours plus chaque jour même malgré son caractère de cochon. Je ne sais pas si c’est le terrible-two qui commence doucement mais on va y arriver.

Simplement, lui faire comprendre qu’on n’a pas toujours ce que l’on veut dans la vie mais que c’est pour son bien.

LittleR est un petit garçon qui nous comble chaque jour et surtout qui nous impression à longueur de journée, que ce soit par ses nombreuses crises, ses découvertes et ses fous rires. Bref, c’est un petit garçon presque « parfait »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.