Bienveillance par ci, éducation positive par là….

bienveillance

Comme s’y retrouver lorsque l’on souhaite le meilleur à son enfant.

Ma chère BIENVEILLANCE

Bienveillance, je tenais à te dire que ton nom résonnait en moi comme la clé pour éduquer mon Loulou. Il est vrai qu’en étant enceinte j’avais des principes. Des principes qui s’en sont allés doucement mois après mois, année après année.

Tu as créé en moi, une multitude de doutes et de questions. Me sentant mauvaise mère lorsque je ne répondais plus à tes grands principes. Sache que je fais partie de ces mamans qui travaillent, je ne peux donc être sur le dos de ma progéniture 7 jours sur 7, 24h/24.

Ma chère Bienveillance, je sais en écrivant ces quelques lignes, je risque de me faire lyncher mais j’avoue que j’en ai marre d’entendre parler de toi sur les réseaux/dans la vie/au quotidien. Les parents prônent ton nom mais se cachent également derrière lorsqu’ils n’y arrivent plus.

Tu es devenu un phénomène de mode, Bienveillance….

Je suis désolée de te décevoir, ma chère bienveillance, mais à la maison tu es présente mais pas pour tout et surtout pas pour rien. Tu as su me donner des lignes directrices avec tes bienfaits pour  l’éducation de mon Loulou. Cependant, il y a certaines choses que je n’accepte pas donc je ne les applique pas. Par principe, parce que je n’y crois pas et par manque de temps.

Tu as su relier à ta cause,  une grande partie des nouveaux parents des années 2010.  Car, on se souci maintenant beaucoup plus de la psychologie des enfants et des concéquences des éducations trop strictes. Bienveillance, peux-tu me dire si tu avais des enfants lorsque tu as écrit toutes ces lignes dans ces nombreux ouvrages ?

Voici, Bienveillance, ce que je souhaite pour mon fils : qu’il soit heureux, qu’il puisse être épanouie dans tout ce qu’il souhaite faire mais bien évidemment qu’il sache se tenir à la maison comme en société. Et j’ai bien peur, c’est sur dernier point que tu as des lacunes.

Sache que je suis contre le fait de rabaisser/humilier un enfant.  Je suis contre le taper et je suis pour la communication mais je dois avouer que j’ai déjà punie mon Loulou a aller dans sa chambre pour réfléchir. J’ai déjà menacé mon enfant de le priver de TV/Ordi s’il ne mangeait pas ou n’écouter pas. J’ai déjà usé de chantage pour éviter une crise… Bref, j’ai bafoué tes principes et mon fils ne s’en porte pas plus mal.

Bienveillance, sache que tes principes sont repris par les parents qui ne donnent aucune éducation à leurs enfants et c’est là qu’il y a des problèmes. Comment un enfant peut avoir un cadre solide lorsque les parents ne te comprennent pas et t’appliquent sans t’étudier ? Les concéquences sont énormes : des enfants en manquent de repères, sans éducations et qui deviennent des adultes capricieux. Je suis triste pour toi bienveillance….

Je suis triste de voir que que tu rentres de + en + dans l’éducation des nouveaux parents mais que ta vision est biaisée.

J’ai peur pour La France, Bienveillance. Où son nos valeurs, notre éducation…

Bienveillance, tu es devenu une mode. Mode qui vient des pays nordiste où la fessée est interdite. Il a été mis en avant qu’effectivement les parents n’ont plus le droit de “taper” leurs enfants mais que la violence psychique s’est developpée ;-/ Malheureusement, tu n’en parles jamais… Bienveillance, tu ne vas pas au bout des choses….

Tout ça pour dire que je suis POUR la communication et l’éducation positive mais qu’à certain moment malheureusement, nous sommes obligés de sévir pour que notre enfant ne dévie pas. On pourra dire que nous sommes des parents sévères (ce que je doute) mais il y a simplement des choses à ne pas faire sous notre toit.

Pour terminer ces quelques lignes, Bienveillance, je tenais à te dire qu’il est important de voir dans les prochaines années, les enfants que tu auras enfantés… Voir, si tu avais raison.