Le salon de l’Agriculture, était l’une des activités que je souhaitais faire avec mon loulou.

salon de l'agriculture

Je peux le rayer de ma liste mais une chose est sûre je n’y remettrais pas les pieds avant un long moment.

Je tenais déjà à remercier Alexia du Blog de Plok de m’avoir fait gagner les places, j’étais vraiment contente de pouvoir amener mon loulou. Je l’avais préparé en lui disant qu’il irait voir les vaches et les biquettes. C’était sans compter sur : un temps désastreux, un monde pas possible et des bêtes qui semblaient bien malheureuses.

Plus jamais le Salon de l’Agriculture

Certes, on m’avait prévenu en me disant que le salon de l’Agriculture était toujours blindé et que c’était de la maltraitance envers les animaux que de les laisser 15 jours dans les enclos. Bref, ma naîveté m’a poussé à quand même vouloir tenter l’expérience avec mon 2 ans et demi.

Et j’ai été déçue par plusieurs choses :

  • Une organisation dans Paris qui laisse à désirer. Des bouchons pas possibles, des parkings complets et des routes fermées. Nous avons mis plus d’une heure à traversé la porte de Versailles pour aller se garer à Balard.
  • un monde fou. Je n’avais jamais vu ça. Du monde partout, qui ne fait attention à personne. Un petit garçon qui ne peut pas marcher car les gens ne faisaient même pas attention à lui donc les bras durant 2 ans (j’ai cru que j’allais mourir des bras). La veille j’avais improvisé un porte bébé avec 3 t-shirts et heureusement ! Je ne me souvenais pas d’avoir eu autant de monde enfant. Bref, des bêtes difficiles à voir et des stands impossibles à approcher.
  • L’espace est bien trop grand. Il faut changer de pavillons pour voir des bêtes différentes. Ici, nous n’avons fait que le pavillon des vaches/biquettes et celui des chiens (oui Raff voulait absoluement voir des chiens). Et il en restait encore 2 ou 3 à faire si on souhaitait tout apercevoir.
  • Maltraitance d’animaux. Je ne comprends même pas que l’on laisse des salons comme ça se dérouler. Les bêtes sont entassé dans des enclos, les chats sont exposés dans les boites, j’ai cru que c’était un cauchemars. Comme c’est possible en 2017 de laisser des animaux souffrir ainsi. Je ne plaide pas souvent la cause animal mais il y a des limites à ne pas dépasser. J’avais honte de montrer de telles choses à mon fils. Comme lui expliquer que les biquettes sont à 3 dans un box d’un m².
  • On nous prends pour des c***. Je suis allée sur le stand de la pomme pink Lady. Belle présentation, des chiffres qui sortent de je ne sais où, mais bizarrement aucun chiffre sur le fait qu’ils utilisent plus de 10 pesticides sur leurs pommes. Donc j’ai gouté quand même cette pomme pour savoir et franchement je n’ai rien trouvé de spécial. C’est une pomme qui nous tuera sur du long terme mais ça, écrit nul par sur leur stand. Donc c’est beau de faire de la publicité mais il devrait peut-être investir ce budget dans des actions pour limiter le nombre de cochonneries sur leurs pommes.
  • Ce salon est simplement un bon gros BUSINESS, qui accueille toutes les parisiens qui ne prennent pas le temps d’aller à la campagne (ne me fouetter pas, j’en fais partie. C’est juste une déduction que j’ai fait de mon propre comportement). Des stands qui n’ont rien à voir avec l’agriculture mais qui sont quand même présents pour faire de la pub, bref belle opération marketing.

A la suite de cette visite, je me suis dit que j’aménerai volontiers mon loulou dans des fermes pédagogiques où les animaux sont bien traités et respectés. J’ai été déçu au plus haut point, j’avais mal au coeur pour certaines bêtes même si au fond je savais qu’elles allaient finir dans nos assiettes.

Impossible de prendre des photos.

Je boycotte donc le salon et je n’y raménerai plus Raffaël avant qu’il ne me le demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *