Pédo psychiatre pour enfant : nous avons essayé de trouver des solutions face 1- au sommeil très léger de notre fils 2- de son comportement avec la nourriture.

pedo psy - blog maman

Pas facile pour des parents de se dire qu’ils ont besoin d’aide dans ce rôle. Difficile de se remettre en question et de savoir d’où vient le problème et pourquoi notre enfant agit comme ça. Ici, la pédiatre de LittleR nous avait conseillé d’aller en voir une afin de régler le problème de notre loulou face à son sommeil et la nourriture.

Les rendez-vous

1er rendez-vous pris début le 4 janvier : la pédo psychiatre nous reçoit les 3 dans son cabinet et nous avez fait remplir un questionnaire pour essayer de visualiser le schéma familiale. L’entretien a commencé avec un petit récap des problèmes que nous rencontrions avec LittleR. Puis, elle a essayé de nous connaître un peu plus. LittleR n’était pas dans la coopération, il lui a volontairement dit qu’il était fatigué et qu’il souhaitait aller se coucher. Gros LOL cet enfant. Lorsque nous parlions de lui et que cela ne lui plaisait pas, il venait se frotter les yeux devant le médecin pour bien lui faire comprendre qu’il n’avait pas envie d’être là.

En conclusion de cet entretien : elle nous rassure sur le comportement de LittleR, qui pour elle est tout à fait normal. Cependant, elle aimerait le voir seul pour essayé de voir son comportanement avec elle. Rendez-vous pris pour la semaine suivante.

Le second rendez-vous : j’avais au préalable bien expliqué à LittleR qu’il jouerait avec la pédo psychiatre et que maman serait juste dérrière la porte. Bien évidement, impossible de sortir de la pièce sans sentir l’angoisse et la peur se lire sur le visage de mon loulou. La séance s’est donc passé à 3. Elle m’a posé beaucoup de questions sur le comportement de LittleR avec les adultes, les enfants… bref avec les autres. Fidèle à lui-même, il lui a fait un mini-scketch : en faisant semblant de tomber par-terre. Ou en se frottant énergiquement les yeux pour dire qu’il voulait encore aller se coucher. Bref, voyant qu’on ne lui pretait pas l’attention escompté, il s’est mis à répéter qu’il voulait rentrer à la maison. Durant cet entretien, on a commencé à mettre des mots sur les maux de littleR et surtout de mettre des mots sur mes propres problèmes de maman.

Ne souhaitant pas que LittleR entendant notre conversation, elle m’a alors demandé de prendre un rendez-vous pour en rediscuter avec mon conjoint.

3ème rendez-vous était donc un mini débrief du 2nd rdv : LittleR est un petit garçon très vif d’esprit qui sait attiré l’attention de ceux qui l’entourent mais qui malheureusement ne sait pas faire beaucoup de chose sans maman. Bref, il est encore trop bébé dans certains de ses comportements. Il fallait donc essayé de comprendre pourquoi, il voulait resté bébé. Et là, j’ai compris que cela venait de moi.

Les conclusions

grandir - blog maman

Premier sujet important : je veux le garder bébé car au fond de moi, j’ai peur que ce soit le seul et unique enfant que j’aurais (car Mister ne veut pas de deuxième). Inconsciemment, je lui transmet ma peur de le voir grandir. Cela passe dans les agissements « comme lui donner le biberon 29 mois » ou  » en ne lui coupant pas ses beaux cheveux de peur de perdre mon bébé et de voir un petit garçon » ou dans la parole « t’es beau mon bébé » « je t’aime mon bébé ». Bref, je veux qu’il soit encore un bébé car j’ai moi même peur qu’il grandisse trop vite. Donc gros point sur lequel je dois travaille : accepter que mon bébé grandisse.

2nd point important sur lequel je dois absoluement travailler : POSITIVER !! C’était dire que je ne dois pas angoisser sur un potentiel problème, car je lui refile direct mes angoisses. Par exemple : l’école, je ne sais pas lequel de nous deux et le plus angoisser. Mais c’est simplement qu’a force de parler de mes angoisses devant lui, je lui fous les choquottes !!!! Je lui donne le mauvais message. Je dois au contraire l’accompagner et lui donner les armes pour faire face aux problèmes qu’il pourra éventuellement rencontrer.

3ème points mais pas aussi important que les autres : il est vrai que j’éprouve un peu de jalousie envers mon conjoint. Je sais que LittleR nous aime les 2 mais en ce moment il ne veut que son père. Donc je suis jalouse et j’ai l’impression qu’il préfere son père. Je ne veux pas qu’il choississe entre les deux mais qu’il éprouve un peu plus de compassion envers moi. Il est tellement malin, que LittleR s’essuie par exemple la joue dès que je lui fait un bisou . Bref, je dois lui passer le message que quoi qu’il arrive je serai toujours là . Que je l’aimerai toute ma vie quoi qu’il arrive. Il ne doit pas un instant douter de mes sentiments envers lui, même les jours où il me pousse à bout.

Je l’aime d’un amour inconditionnel cet enfant.

Pour en revenir au sommeil, elle pense simplement qu’il sait qu’il pourra nous rejoindre dans la nuit. Donc c’est tout bénef pour lui. Je me reveille et je peux aller dans le lit de papa et maman. Il faut donc simplement lui expliquer que l’on sait qu’il est capable de dormir dans son lit, que c’est un grand garçon et que l’on fera notre possible pour qu’il reussisse.

Sur le plan alimentaire : il sait que papa n’est pas angoissé parce qu’il mange peu et que maman est angoissée un max. Donc pour contenter tout le monde, autant manger un peu comme ça pas de souci. Il faut que j’arrete de me prendre la tête la dessus, limite ne plus lui parler de ça. Lui dire qu’il loupe quelque chose de bon mais stop. Il veut gouter, il goute mais rien de plus.

Bref, 3 rendez-vous où je suis sortie ruinée mais où j’ai eu des pistes pour améliorer notre quotidien de jeunes parents dépassés par les événements…

6 Comments on Pédo psychiatre pour enfant : nous y sommes allés

    • Merci beaucoup ! C’est vrai qu’au début, j’ai eu du mal à saisir certains points auxquels elle souhaitait en venir mais après quand un truc se débloque ça vient tout seul. Je ne regrette pas d’y avoir été 🙂

  1. Bonsoir! J’ai beaucoup aimé ton article car dans ces cas la on se sent moins seule!
    J’ai également vu une psy pour mon fils ( 3 ans ). Il est trés actif et fait beaucoup de crises ( surtout avec moi). J’ai donc été voir une psy pour voir si tout est normal et en fait le problème est tout simplement entre lui et moi. Selon la psy je l’aime trop!
    Tout ça pour dire que je te comprend parfaitement ce que tu traverses mais vu tes photos je pense que tu dois tout faire pour ton bonhomme! Faut savor se faire confiance. En tout cas bon courage.

    • Bonjour, merci beaucoup de ton expréience. C’est vrai que pour certaines personnes (comme nous) c’est assez difficile de se faire confiance. Mais on va y arriver. Je ne pense pas que l’on aime trop son enfant, je pense qu’ils savent que nos limites sont justes un peu plus loins qu’avec papa et les autres personnes. Ca fait quand même du bien de voir qu’on est pas seul ! Courage à nous et belle journée. Jessica

    • Ohhh, je suis contente que ça puisse t’aider. C’est vrai que ce n’est pas simple d’avoir un enfant qui ne veuille pas dormir et pas manger mais bon, je pense que c’est dans leur caractère. Courage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *