Troubles de l’oralité, mot que je ne connaissais pas il y a encore une semaine.

troubles de l'oralité

Il y a des jours, où tu en as marre de devoir te battre pour qu’il mnge rien qu’un peu de pâte.

Des jours où tu sens que ton enfant est différent mais que personne ne te comprend. Des jours où tu veux simplement des réponses à tes question. Et j’ai posté un énième post sur Instagram en expliquant mes inquiétudes de mamans et des mamans m’ont gentiement répondu à me racontant leur vécu. Et j’ai retrouvé des histoires similaires à la nôtre et enfin j’ai compris que nous étions plus seul.

Il y a encore une semaine, je ne savais même ce qu’étais les troubles de l’oralité. Je ne savais pas que cela existait et encore moins que certains symptomes correspondaient très bien à ce qu’à mon loulou. Bref, il y a une semaine, je ne savais pas encore que je passerai des heures à chercher des choses sur ce trouble alimentaire présent chez beaucoup d’enfants et de bébéS.

Trouble de l’oralité

Kesako : les troubles de l’oralité se caractérisent par une hypersensiblité ou hyposensibilité sensorielle concernant les goûts et les odeurs.

On remarque une hypersensibilité de par :

  • une difficulté au moment des repas => je crois qu’il n’a jamais pris un vrai repas avec nous à table. Impossible de le faire tenir, il s’énerve, crie, bref l’horeur à chaque repas. Même au macdo, on doit le forcer à manger 1 nuggets et des frites.
  • un refus de goûter les aliments nouveaux => 5 fruits et légumes par jour !!! Euh joker ! Ici, je crois qu’il n’a jamais voulu gouter une pomme ou encore des haricots verts. Il ne veut rien !! Des pâtes et seulement des pâtes en quantité plus que restreint.
  • un rejet de certaines textures => ben tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à de la nourriture.
  • un rejet pour le brossage des dents : bizarre pas trop de problème à ce niveau. Il ne veut pas se laver les dents tous les jours mais ne semble pas dégoûté à l’idée. C’est déjà une bonne chose.
  • un manque d’exploration de la bouche => c’est un enfant qui n’a jamais mais jamais mis ses jouets à la bouche. Nous pouvions laisser traîner ce que l’on voulait, il n’a jamais mis à la bouche quoi que ce soit.

Bref, LittleR répond de prêt comme de loins à plusieurs symptôme des troubles de l’oralité.

J’ai commencé à me renseigner sur les différents médecins avec qui l’on doit prendre rendez-vous pour essayer de poser enfin un diagnostic sur ce qu’éprouve mon loulou lorsqu’il doit manger. Difficile pour des parents de ce dire que son fils à des petits soucis mais si on peut en trouver la cause pour enfin l’aider, je suis preneuse.

Je vais donc essayé d’avoir un rendez-vous à l’hôpital Ribert-Debré, pour une consultation d’éducation thérapeutique C’est une consultation qui regroupe une consultation bilan et une consultation de prise en charge avec les docteurs : docteur Bellaïche (gastro pédiatre) et par Véronique Leblanc (psychologue). J’espère sincérement avoir un rendez-vous rapidement, car j’aimerai avoir un diagnistic avant son entrée à l’école.

Certaines personnes diront que l’on invente quotidiennement des maladies, des troubles mais je pense que ces personnes n’ont jamais été confrontées à l’idée d’avoir un enfant qui est différent des autres. Un enfant qui ne mange pas alors qu’il est censé rentrer à l’école et potentiellement manger à la cantine, peut amener à se poser des questions, des angoisses de la part des parents.

Mes attentes face à cette consultation sur les troubles de l’oralité

Déjà, j’ai envie de croire qu’il y a des mécedins qui vont enfin écouter ma détresse face à mon Loulou. Des médecins qui savent ce qu’est ou qui comprennent ce qu’est un enfant qui ne mange pas. Des médecins qui vont répondre à toutes mes attentes et peut-être même me réconforter sur cette chose. Bref, ils vont peut-être me rassurer dans mon rôle de maman.

Souvent, on croit qu’un enfant qui ne mange pas fait des comédies ou que les parents sont trop laxistes. Bref, le problème c’est nous et non un trouble extérieure.

Comment et pourquoi mon fils ? Pourquoi ne mange-t-il pas ? Est-ce parce que j’avais peur d’avoir un enfant gros ? Pourquoi mon fils ? Comment l’aider ? Nous avons tout essayé : être gentil, méchant, ferme, forcé pour trouver la solution qui convient à tout le monde la patience. Il veut manger c’est bien, il veut son biberon c’est bien aussi.

Bref, j’ai l’impression que je touche du doigt la chose qui perturbe mon fils dans son développement alimentaire. Je ne sais pas encore si c’est cela, j’aimerai qu’on me dise qu’il n’a rien mais au fond de moi, je sais que l’on part pour un long chemin….

 

1 Comment on Et si il avait des troubles de l’oralité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *